Kocc Barma

Wolof ndiaye néna :

« Xamul aay na wànte laajtewul a ka yéés »

« L’ignorance n’est pas recommandée, ne pas se questionner est prohibée. »

Nous avons tous entendu parler au moins une fois de Kocc Barma. Mais qui est il vraiment ?

Cet homme de savoir s’appelait Birima Maxuréja Demba Xolé Fall.

Il conseillait les Damels du Cayor et le peuple, il les éduquait, il rendait la justice et réconciliait les gens. Il répondait la plupart du temps à des questions qu’ils lui posaient, questions liées à la vie, aux relations humaines, aux valeurs, à la mort, à la vie après la mort, bref, à tous les sujets qui taraudent nos esprits dès lors qu’on est animé d’un soupçon de curiosité. L’homme était un penseur, un conseiller, un moraliste et un poète. Il était porte parole des sans-voix et régulateur de la société dans laquelle il vivait.

Kocc Barma est né vers 1584 dans le village de Niongué Fall, arrondissement de Ndande, département de Kébémer, région de Louga. Il était considéré comme un enseignant au service de son peuple, et au service de sa nation. Il a toujours suggéré à ses congénères de rester unis en tout temps et de se dire la vérité.

Malgré tout, ses vérités restent les siennes, celles du moment et souvent de notre moment. Bon nombre de ses paroles sont aujourd’hui discutées, les commentateurs oubliant le fait que les hommes ne sont que le reflet de leur temps. Beaucoup d’autres de ses paroles se sont, elles, révélées intemporelles. La preuve, nous parlons encore de lui, plus de 400 ans après son époque.

On ne connaît pas grand-chose sur sa vie privée même si ses arrières petit fils sont toujours vivants aujourd’hui, présents dans le village de… Niongué. Presque tout ce que l’on connaît de lui nous vient de ses proverbes et dictons, et de ses leçons de vie. Ses paroles sont reprises dans les talk shows, par les animateurs télé et radio, sont jouées dans les pièces de théâtre, sont entendues dans les chansons de Youssou Ndour et aussi au cinéma, entre autres.

Nous pouvons prendre pour exemple cette scène mémorable de « Guelewar » où Guelewar lui-même critiquait la société sénégalaise, mendiante et dépourvue d’honneur, qui ne cessait de tendre la main et qui se satisfaisait des dons reçus de l’étranger. Mais aussi, il y critiquait les dirigeants locaux qui faisaient du business avec ces fameux « dons ». Il disait :

« Béne baaram buniu taalal joxoñ leu, jooromi baaram yuniu taalal yalwane leu… Su nékénetané boug nga rey ass goor, déko diox subeu gou jot loumouy dundé, bu yagué nga sopi ko mala ».

« Un doigt tendu montre, cinq doigts tendus quémandent… Quiconque veut rabaisser un noble n’a qu’à lui donner sa subsistance journalière, il finira par le transformer en animal ».

Source : https://www.youtube.com/watch?v=__VAcqz61QM

Ci-dessous quelques unes de ses plus importantes maximes, en commençant par la signification de ses fameuses 4 touffes de cheveux :

A une époque où les habitants du Cayor se rasaient complètement les cheveux, Kocc décida de garder 4 touffes de cheveux synonymes de 4 vérités qui ne sont connues que de sa femme. Il metta sa tête en jeu, face au roi, si jamais il réussissait à les deviner. Ce dernier parvient à soudoyer la femme de Kocc qui révéla ceci :

Buur dou mbok [Un roi n’est jamais familier]

Jiguén sopal té boul wolou [Aime la femme mais ne lui accorde pas toute ta confiance]

Domou jitlé du dom [Ton beau fils ne sera jamais ton fils]

Mak diar na bayi sim rew [Les vieillards sont toujours utiles dans une communauté]

le-graffiti-de-kocc

Autres maximes et/ou leçons de vie :
Pourquoi est ce que les hommes doivent vivre en communauté ?

« Pour que l’un ait ce que l’autre n’a pas ;

Pour que l’un puisse ce que l’autre ne peut pas ;

Pour que l’un sache ce que l’autre ne sait pas ;

Pour que tout le monde s’entraide face aux difficultés. »

Pour qui veut la paix ici bas et dans l’haut-delà

« Quiconque veut la paix ici bas doit s’éloigner des interdits du roi ;

Quiconque veut la paix après la mort doit suivre la voie tracée par Dieu. »

La différence entre un enfant et un jeune

« Un enfant est au stade du sevrage. Il est dépendant des autres.

Un jeune est un être qui grandit, sans atteindre la maturité. »

De la marche du monde

« A chaque époque son comportement adéquat. La durée de vie d’un homme est limitée, celle de ses paroles est illimitée. Que chacun fasse attention à ses dires. Pour régler les conflits, l’homme a 3 solutions :

  • La parole. Cela requiert le plus souvent de la médisance ;
  • La force. Des blessures physiques et autres dommages corporels peuvent en être le fruit ;
  • La patience. Le conflit finira tôt ou tard par se dissiper, sans médisance ni blessures physiques.

Un homme doit avoir des ambitions tout en ayant des convictions. Un homme doit savoir que la vie est faite de hauts et de bas. Un homme ne peut être parfait, dès lors qu’il aura une chose, il lui en manquera une autre. Enfin, la vie d’un homme n’est que succession de bonne santé et maladie. En conclusion, un homme ne peut vivre que le moment présent, tout en sachant qu’il peut et qu’il va changer d’état dans le futur. »

Du patriotisme

« Le pays nous appartient tous. Que chacun fasse sa part si nous voulons qu’il avance. Tout le monde peut être capable, mais tout le monde ne peut être incapable en même temps. Que celui qui peut aide celui qui ne peut pas ».

En somme, entre-aidons nous et faisons de telle sorte que ces connaissances et cet homme ne tombent pas dans l’oubli. Il en va de nos valeurs et de celles qu’on veut inculquer à nos descendants. Enfin, ceci est important si on veut s’enraciner dans ce que nous sommes réellement, des sénégalais, afin de participer pleinement à la marche du monde.

Yeewu dafa Jot !

Sources :

https://www.linkedin.com/in/abdou-rahim-kane-57a470145

https://wo.wiktionary.org/wiki/Waxi_Kocc_Barma

https://www.au-senegal.com/kocc-barma-fall-disait,6832.html

L’histoire de Kocc Barma , promotion de la diversité culturelle à Louga : https://www.youtube.com/watch?v=71o5DwUQoHY

Au Cœur de Niongué Fall, Terre de Kocc Barma : https://www.youtube.com/watch?v=eK4RuteubkE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s