Cercle vicieux

La démocratie n’existe plus, elle n’est plus pratiquée en aucun endroit. Elle l’a été certainement, mais fût très rapidement souillée et corrompue. Ceci est une ruse. Un ingénieux système de contrôle, une illusion de liberté.

« Nul n’est plus réduit à l’esclavage, sans espoir aucune de libération, si ce n’est celui qui croît aveuglément et à tort qu’il est libre ». Johann Wolgang von Goethe.

Nous vivons, tous, dans ce qu’on appelle une ploutocratie. Dirigée par une oligarchie.

A la question de savoir qui a détruit la démocratie, nous répondrons les personnes les plus puissantes de notre planète Terre. Etant donné que dans la société mondialisée, donc capitaliste, dans laquelle nous vivons tous, les plus riches sont les plus puissants, les coupables sont trouvés. Les élites. Il a été prouvé et répété à maintes reprises que 99% de toute la richesse mondiale est littéralement entre les mains de 1% de la population mondiale.

Nous sommes nés dans une ère où un modèle économique a été mis en place avec un objectif : préserver et élargir la puissance de la classe dirigeante. L’objectif est atteint à travers le système monétaire et déroulé en utilisant un système de contrôle par l’endettement dénommé « Banque Centrale » qui est en fait l’autorisation donnée à une entité privée (oui. Privée !) de contrôler la circulation monétaire d’un Etat ou d’une zone économique, sous prétexte d’un contrôle de l’inflation.

La Banque Centrale privatisée a un business model qui tourne donc autour des prêts accordés aux Etats et des intérêts générés. On appelle cela la « systématisation des prêts ». En effet, imaginez qu’un Etat fasse un emprunt de X, il devra rembourser ce montant X, plus les intérêts Y. Le cercle vicieux ici est le fait que cet Etat devra contracter un autre emprunt pour pouvoir rembourser les montants X et Y. Le processus se répète encore et encore, enfermant la plupart des Etats dans un cycle infernal d’endettement, sans aucune chance d’en sortir. Aujourd’hui, le monde croule sous près de 210 trilliards [210.000 milliards] de dollars de dettes cumulées. Mais alors à qui doivent ils tout cet argent ? On les appelle le « Cartel » et regroupe la plupart des familles les plus riches financièrement au monde, notamment les Rothschild et les Rockefeller. Oui frères et sœurs, le monde est dirigé par un gang, les vrais bandits ne sont pas ceux que l’on croit.

page-15
Endettement mondial

La question qui n’est presque jamais abordée à propos des Banques Centrales est celle de leur fonctionnement, du recouvrement de leurs charges. En effet, en plus du remboursement de leurs dettes et des intérêts qui vont avec, les Etats sont aussi appelés à contribuer aux frais nécessaires à leur fonctionnement et à leur adhésion à la Banque Mondiale et au Fonds Monétaire International (FMI). Les paiements sont la plupart du temps faits avec des actifs tangibles tels que l’or. L’emprunteur est dépouillé d’une possession physique en échange d’une monnaie fiduciaire qui ne vaut rien, si ce n’est la confiance qu’on lui accorde.

Enfin, il n’existe pas, dans ces Banques Centrales, de processus transparent et publique d’audit pouvant permettre d’avoir une idée sur leurs charges, les théories / stratégies sous-jacentes à leurs prises de décision ou encore les personnes / structures qui influencent leur politique monétaire.

D’ailleurs, les 7 derniers pays n’ayant pas eu une Banque Centrale Privée, qui est, rappelons-le, basée sur le principe de l’usure (avec les intérêts), au début des années 2000 étaient : l’Afghanistan, l’Iraq, la Lybie, l’Iran, la Corée du Nord, Cuba et le Soudan. Notez la corrélation qui existe entre ces pays et ceux qui ont été récemment soit « envahis », soit mis sous embargo.

Pays sous embargo

Dès lors, qu’est ce qui se passe au tout début de ce processus d’envahissement ? De la privatisation. Les ressources des pays endettés, autrefois détenus par le peuple, sont progressivement vendus afin de pouvoir rembourser. Les conséquences de cette privatisation deviennent de plus en plus insurmontables avec le temps car, faut-il le rappeler, une entreprise détenue par des intérêts privés n’est d’abord animée que par le profit, la croissance à l’infini, théorisant l’efficience de tel ou tel modèle pour atteindre ses objectifs. Une entreprise qui ne fait pas plus de profit que l’année précédente sera très rapidement achetée (souvent par le biais de LBO, d’OPA ou de M&A) et remplacée par une autre, qui ne réussira qu’en augmentant les prix de ses produits.

Le schéma est clair : endettements répétitifs > privatisation > capitalisme > hausse des prix > baisse de la valeur de la monnaie = les pauvres deviennent de plus en plus pauvres, les riches de plus en plus riches. L’écart entre riches et pauvres n’a jamais été aussi important.

On peut aussi constater les dégâts de la privatisation sur un pays au fur et à mesure qu’il se déleste progressivement de ses actifs publics. Le secteur des télécommunications est le plus souvent le premier à être liquidé. Suit ensuite celui des transports. Le processus se poursuit ainsi jusqu’au très sensible approvisionnement en eau. C’est aujourd’hui et depuis longtemps le cas au Sénégal avec une gestion de l’eau confiée depuis 1996 à la Sénégalaise des Eaux (SDE) qui n’est en fait qu’une filiale du groupe français Eranove avant que cela n’empire depuis peu. Depuis Octobre 2018, un autre groupe industriel… français, ENGIE (anciennement la GDF Suez), s’est vue provisoirement octroyée ce marché par le ministère sénégalais de l’hydraulique et de l’assainissement.

A partir de cet instant, il est urgent de se poser des questions, si ce n’est que cela, car on ne parle plus de vente d’actifs, mais de vente de ressources stratégiques à bas prix, sans considération de l’intérêt, de la sécurité et de la santé publiques.

Faudrait il noter que ceux là même à qui les Etats sont obligés de vendre au rabais leurs actifs et ressources sont les mêmes qui les ont endettés en leur imposant un certain modèle économique.

Yeewu dafa jot !

Source : The System Explained

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s